Conseils pratiques: La cuisine industrielle

Cuisine industrielle Anne

La cuisine industrielle

Que l’on choisisse d’en chiner les meubles et objets ou que l’on opte pour des copies neuves, la cuisine est l’une des pièces qui s’adapte le mieux au style industriel. Tous les fabricants d’électro-ménager, les cuisinistes et les décorateurs ont d’ailleurs adopté des couleurs, matières ou lignes d’inspiration industrielle. Tendance, la cuisine industrielle se retrouve aussi bien chez les particuliers que dans des cafés ou restaurants qui n’hésitent pas à jouer sur ce style très déco. Créative, originale, pratique, la cuisine industrielle peut aussi se concevoir par petites touches et s’associer à un style plus basique ou neutre. Fonctionnelle et élégante, la cuisine industrielle peut s’accommoder à toutes les sauces.

Le style de la cuisine industrielle

Terme assez vague comprenant aussi bien les antiquités industrielles, meubles, luminaires et objets détournés d’usines, d’ateliers de la fin XIXè au début XXè , – généralement en fonte d’acier ou en bois et métal- , que les meubles métalliques, objets et luminaires de l’armée, des hôpitaux, de garages, d’usines ou de bureaux de la première moitié du XXè ou encore les copies neuves, le style industriel a pour point commun les matières, le design, et la fonctionnalité. Autant d’atouts qui peuvent faire d’une cuisine industrielle, une cuisine alliant côté déco et côté pratique.

Détail cuisine industriel
Etagères industrielles

Les meubles et objets « phares » de la cuisine industrielle

Les vestiaires : souvent larges et profonds ils sont parfaits pour ranger tables à repasser, aspirateurs, seaux, balais et produits ménagers. Le tout caché par de jolies portes en métal, que l’on peut agrémenter de numéros en plaque émaillée ou encore d’un cadenas ancien. Moins larges, on peut y installer des étagères et s’en servir de garde-mangers. Les meubles à clapets de bureau : où l’on classait avant les dossiers et qui permettent de ranger poêles, casseroles, moules à gâteaux, petit électroménager etc… Tout ce qui est nécessaire dans une cuisine, industrielle ou pas, que l’on doit avoir sous la main et bien rangé mais qu’il est préférable de garder caché. Les tables et chaises : d’écoles, d’hôpitaux, de laboratoires, d’armée, de bistrots, les tables et les chaises, tout métal ou métal et bois, donnent à la cuisine industrielle un côté convivial, chaleureux et simple. Les chaises et tabourets hauts de laboratoires ou ateliers sont parfaits pour les bars et les « mange debout ». Les luminaires : suspensions d’usine, lampes d’atelier à poser ou à accrocher, les luminaires industriels sont fait pour éclairer, vraiment, fortement, ce qui dans une cuisine est essentiel. Les casiers d’usine : idéal pour ranger les couverts, la petite vaisselle, les ustensiles...

La petite déco de la cuisine industrielle

Cadenas anciens, petits meubles d’atelier à tiroirs, lettres et chiffres en métal, plaques de rue ou plaques émaillées, porte-bouteilles transformé en rack à ustensiles, isolateurs de ligne à haute tension réutilisés en bougeoirs, nombreuses sont les possibilités de détournements d’objets afin de donner à votre cuisine industrielle un charme original au gré de vos envies et découvertes.

vestiaire industriel

Ma cuisine industrielle

Une table pliante de l’armé américaine (années 30-40) décapée entourée de chaises de laboratoire (plus hautes et confortables que les chaises d’école). Un tabouret d’école et une chaise ancienne d’atelier disposés autour du bar. Des casiers métal pour ranger la petite vaisselle, et un feu tricolore (qui servait à réglementer le passage dans une mine). Un meuble à clapets de bureau, un vestiaire ancien dont les portes grillagées cachent conserves et bouteilles. Des planches d’établi sur lesquelles sont entreposés des bocaux de magasin. Tout un lot de meubles et objets chinés au fil des années pour venir enrichir la décoration de ma cuisine industrielle.

Anne Raffenel